User Tools

Site Tools


apps:cmder

Cmder

logo

Présentation

Voir ma vidéo sur Youtube : Cmder - 01 : Présentation

Cmder est un progiciel créé par pure frustration face à l'absence de beaux émulateurs de console sous Windows. Il est basé sur un logiciel incroyable et épicé avec le jeu de couleurs Monokai et une disposition d'invite personnalisée, sexy dès le départ.

C'est une combinaison de deux outils :

  • Conemu qui est un émulateur de console Windows avec des onglets, qui représente plusieurs consoles sous la forme d'une fenêtre d'interface graphique personnalisable avec diverses fonctionnalités.
  • Clink qui combine le shell Windows natif cmd.exe avec les puissantes fonctionnalités d'édition de ligne de commande de la bibliothèque GNU Readline, qui fournit de riches capacités de complétion, d'historique et d'édition de ligne. Readline est surtout connu pour son utilisation dans le célèbre shell Unix Bash, le shell standard pour Mac OS X et de nombreuses distributions Linux.

Avantages

Portabilité

Cmder tient sur une clé USB ou dans le Cloud, afin que les paramètres, alias et historique puissent être accéssibles partout.

Multi-fenêtres

Il y a la possibilité d'avoir plusieurs terminaux sous forme d'onglets ou d'écran partagé, pour avoir plusieurs consoles accéssibles facilement (Cmd, PHP, Symfony, mysql, Psysh, …)

Commandes UNIX

On peut utiliser des commandes UNIX telles ssh, chmod, rm, ls, grep, scp, vim, nano, …

Version Git

Il existe une version git-for-windows légèrement plus grande, toutes les commandes Unix prêtes dans PATH afin d'utiliser git init ou cat instantanément sur chaque machine.

Ultra-paramétrable

Cmder possède une multitude de paramètres tels que l'apparence, les barres, les couleurs, les taches appliqués à l'ouverture de différents terminaux,…

Utilisation de thèmes

Il y a la possibilité d'utiliser des thèmes préinstallés ou d'en télécharger d'autres.

Création d'alias

Voir ma vidéo sur Youtube : Cmder - 02 : Les alias

Voir ma vidéo sur Youtube : Cmder - 03 : Les alias suite

Voir ma vidéo sur Youtube : Cmder - 04 : Les alias suite et fin...?

Pour utiliser un alias durant une session, il suffit de taper :

alias godev='cd d:developpement/en_cours'

Alias persistants

Pour utiliser des alias sans à avoir à les initialiser à chaque session, il faut les ajouter au fichier cmder\config\user_aliases.cmd

Base

g:dl=cd /d C:\Users\UserName\Downloads

Permet en tapant g:dl (go to download) de ce déplacer dans le répertoire C:\Users\UserName\Downloads

Lorsqu'on crée un alias, pour que Cmder le prenne en compte, il faut recharger les alias avec la commande alias /reload

Enchainer les commandes

On peut enchainer les commandes en les séparant avec $t :

gl:dl=cd /d C:\Users\UserName\Downloads $t dir

Permet en tapant gl:dl (go to download and list) de ce déplacer dans le répertoire C:\Users\UserName\Downloads et d'afficher la liste des fichiers et sous-répertoires

Variables

On peut définir des variables au début du fichier avec ,= set:

;= set chrome.exe="C:\Program Files (x86)\Google\Chrome\Application\chrome.exe" --kiosk

On peut alors utiliser cette variable en l'entourant avec % :

u:gg=%chrome.exe% "https://www.google.fr/"

Permet en tapant u:gg (url google) d'ouvrir Chrome (s'il ne l'est pas déjà) et d'ouvrir un onglet à l'adresse https://www.google.fr/

Lorsqu'on crée une variable, pour que Cmder la prenne en compte, il faut le redémarrer

Paramètres

Unique

On peut ajouter $* pour intégrer la totalité du texte saisi dans une commande :

u:= %chrome.exe% "$*"

Permet en tapant u: site d'ouvrir Chrome (s'il e ln'est pas déjà) et d'ouvrir un onglet à l'adresse site

Multiples

On peut aussi ajouter $1 à $9 pour intégrer plusieurs paramètres dans la commande :

u2:= %chrome.exe% "$1" $t %chrome.exe% "$2"

Permet en tapant u2: site1 site2 (2 urls) d'ouvrir Chrome (s'il ne l'est pas déjà) et d'ouvrir un onglet à l'adresse site1 et un onglet à l'adresse site2

On peut alors créer toutes sortes d'alias pour Windows, VS Code, Git, PHP, Symfony, VLC, …
On peut aussi lancer ou afficher des fichiers .bat, .php, .txt,…avec des alias

fuzzy finder : fzf

Command-line fuzzy finder un filtre Unix interactif pour la ligne de commande qui peut être utilisé avec n'importe quelle liste :

  • fichiers
  • historique des commandes
  • processus
  • noms d'hôte
  • favoris
  • commits git

Installation

Il suffit de télécharger le fichier exécutable sur le dépôt github junegunn/fzf et de le placer dans le répertoire …\cmder\bin.

Utilisation

Il faut l'utiliser comme un filtre sur une commande :

history | fzf

Avec cette commande, on peut effectuer des recherches dans la liste affichée en tapant du texte ou en se déplaçant avec les flèches.

Options

Il est possible d'ajouter des options après | fzf (voir la documentation officielle) :

history | fzf --exact --multi --border=rounded

Il est également possible de sauvegarder ces options dans le fichier cmder\config\user_profile.cmd en ajoutant set FZF_DEFAULT_OPTS= :

set  FZF_DEFAULT_OPTS=--exact --multi --border=rounded --color=border:7,marker:1,pointer:5,header:6,info:6,prompt:6,spinner:4 --reverse --header=______________________ --cycle --pointer=">>" --marker=">>"

Lorsqu'on lancera fzf, ces options seront directement appliquées.

Page de codes active

La page de code active par défaut est la 850 (Multilingue (I latin)), FZF ne gère pas les accents français et certains caractères spéciaux, il faut alors mettre le page de code 65001 (UTF8) pour y remédier.

Pour voir la page de codes active :

chcp

Pour la modifier :

chcp 65001

On peut le modifier directement dans la base de registre ou alors intégrer la commande dans le fichier cmder\config\user_profile.cmd en ajoutant par exemple :

chcp
echo Modification de la page de codes avec la commande : chcp
chcp 65001
echo -> UTF-8

FKILL

FKILL : “Tuez fabuleusement les processus. Multiplateforme : fonctionne sur macOS, Linux et Windows.”

Prérequis

Il est nécessaire d'installer npm pour pouvoir l'installer.

Installation

$ npm install --global fkill-cli

Utilisation

Pour avoir l'aide :

fkill --help

Pour lancer l'interface interactive :

fkill

Pour arrêter un processus, sélectionnez le (vous pouvez tapez du texte pour affiner la recherche) et tapez entrée.

Options

Voici les options possibles

  • –force ou -f : Tuer de force (Force kill)
  • –verbose ou -v : Afficher les arguments de processus
  • –silent ou -s : Tuer de force et toujours quitter avec le code 0

Autojump

autojump - un moyen plus rapide de naviguer dans votre système de fichiers

Prérequis

Il est nécessaire d'avoir Python v2.6+ ou Python v3.3+ installé.

Les éditeurs supportés sont :

  • bash
  • zsh
  • fish
  • tcsh
  • clink (donc cmder)

Installation

Il faut cloner le dépôt Git wting/autojump :

git clone git://github.com/wting/autojump.git

Puis il faut lancer le fichier d'installation install.py du répertoire autojump

Correction de bugs sur Windows

Pour faire fonctionner autojump sur Windows, il faut effectuer 2 modifications

autojump_match.py

Il y a une mauvaise gestion du backslash (\), il faut donc modifier le fichier %USERPROFILE%\AppData\Local\autojump\bin\autojump_match.py.

Il faut remplacer les lignes 78 à 80 :

78    regex_no_sep = '[^' + os.sep + ']*'
79    regex_no_sep_end = regex_no_sep + '$'
80    regex_one_sep = regex_no_sep + os.sep + regex_no_sep

Par :

    sep = '\\\\' if os.sep == '\\' else os.sep
    regex_no_sep = '[^' + sep + ']*'
    regex_no_sep_end = regex_no_sep + '$'
    regex_one_sep = regex_no_sep + sep + regex_no_sep
cd

De plus, il faut changer la commande cd avec un alias :

cd=cd $*$Tautojump -i $Gnul
PATH Windows

Il faut ajouter autojump au PATH de Windows :

%USERPROFILE%\AppData\Local\autojump\bin

Utilisation

Pour voir le status d'autojump :

j -s

Lorsqu'on se déplace grâce à la commande cd, autojump comptabilise le répertoire cible, pour utiliser autojump, il faut alors utiliser :

Au pire :

j monrepertoire

ou au mieux, si aucun autre répertoire ne commence par m :

j m

Far Manager

Présentation

Far Manager est un programme de gestion de fichiers et d'archives dans les systèmes d'exploitation Windows. Far Manager fonctionne en mode texte et fournit une interface simple et intuitive pour effectuer la plupart des actions nécessaires:

  • Afficher de fichiers et de répertoires
  • Éditer, copier et renommer des fichiers
  • Et bien d'autres actions

Installation

L'installation est asssez simple :

  • Il faut aller sur la page officielle de téléchargement Far Manager, file and archive manager et télécharger la version que l'on souhaite x86 ou x64 au format archive.
  • Décompresser l'archive téléchargée, on obtient un répertoire avec un nom du type Far30b5665.x64.20200912
  • Copier ce répertoire dans le répertoire …\cmder\bin
  • Ajouter le répertoire …\cmder\bin\Far30b5665.x64.20200912 au PATH de Windows

Utilisation

Il est maintenant possible de lancer le gestionnaire en utilsant la commande :

far

On peut aussi éditer les fichiers visibles dans cmder en cliquant dessus ou en utilisant la commande

far -e chemin_du_fichier_a_editer
apps/cmder.txt · Last modified: 2020/09/19 01:03 (external edit)